Le rituel du thé : une cérémonie très importante au Japon

Publié le : 26 août 20214 mins de lecture

Si vous ne l’avez pas vu de vos propres yeux, c’est une cérémonie dont tous les amoureux japonais ont entendu parler. Symbole de douceur et aussi de tradition et de savoir-faire ancestraux, la cérémonie du thé est l’essence de la culture traditionnelle japonaise. Cependant, connaissez-vous exactement son origine, son procédé et les accessoires nécessaires ?

Qu’est-ce que la cérémonie du thé ?

Afin de donner une définition simple et brève à la cérémonie du thé, on peut dire qu’il s’agit d’une cérémonie extrêmement standardisée dans laquelle un petit groupe d’individus déguste un bol de matcha soigneusement préparé par le maître du thé. Mais rester sur cette définition sera très simple. La cérémonie du thé s’appelle Chanoyu en japonais, ce qui signifie littéralement de l’eau chaude pour faire du thé. Ce rituel culturel est né de quelque chose de plus vaste, d’une philosophie et de la discipline appelée Chado ou cérémonie du thé.

Une brève histoire de la cérémonie du thé japonaise

Tout d’abord, au 4e siècle, à cette époque, les moines bouddhistes chinois ont introduit le premier lot de graines de thé au Japon. Lorsque le Japon a commencé à cultiver ses propres arbres de thé, la consommation de la boisson était principalement réservée aux moines bouddhistes pour des fins médicinales. Peu de temps après, ce thé a été adopté par des nobles et des guerriers samouraïs, qui buvaient une tasse de thé à chaque fois qu’ils visitaient le monastère. Jusqu’à 1192, le thé était vraiment une denrée rare et très précieuse. Au XIIe siècle, le matcha, un thé vert en poudre, est apparu en Chine. C’est le fondateur du bouddhisme qui a introduit ce thé matcha au Japon après s’être rendu en Chine pour étudier la religion et la philosophie. 

L’emplacement et la valeur d’une cérémonie japonaise du thé 

Les rituels japonais de la cérémonie du thé sont exécutés dans un simple chashitsu situé au centre du jardin. La salle pour la cérémonie n’est pas très grande, environ 7,5 mètres carrés ou quatre tatamis et demi. La porte d’entrée nigiriguchi, qui est très basse et les invités doivent se pencher pour entrer, est un signe d’humilité. La décoration du pavillon est élégante et soignée, mais soigneusement préparée par le gérant avant l’arrivée des invités. Les livres sur ce sujet mentionnent généralement que les aspects fondamentaux de la cérémonie du thé impliquent le respect, l’harmonie, la tranquillité et la pureté. Comme tout le bouddhisme zen, ce rituel personnel contient une forme extérieure et intérieure. Cette harmonie entre l’extérieur et l’intérieur était probablement la principale influence du Zen dans la cérémonie japonaise du thé.

Plan du site