Quels sont les secrets de la calligraphie japonaise ?

Publié le : 26 août 20213 mins de lecture

La calligraphie japonaise est un art très populaire au Japon. Appelé shodo ou littéralement manière d’écrire, il s’agit d’un art très ancien. Le shodo est toujours pratiqué aujourd’hui et est une classe populaire dans les écoles primaires jusqu’à l’université. Mais quel est le secret de cet art ? 

Styles et techniques de la calligraphie japonaise 

Il existe trois styles de calligraphie japonaise et leur base est la police appelée Kaisho. Elle est considérée comme le fondement de tous les styles d’écriture shodo et les étudiants commencent toujours par ce style. Gyōsho est un style semi-italique moins formel. Littéralement traduit par « écriture en mouvement », c’est un style plus fluide, avec des caractères moins anguleux. Chaque trait doit couler et être transmis au suivant. Le style le plus difficile à lire et aussi le plus abstrait s’appelle sōsho. C’est un style de calligraphie plus difficile à maîtriser. Les caractères doivent s’emboîter les uns dans les autres, ce qui signifie que moins de traits sont effectués. Le style cursif du sōsho imite la façon dont le vent souffle sous l’herbe. L’accent est mis sur l’esthétique et les émotions, il n’est pas possible de comprendre ou de lire le texte qui est écrit. 

Comment se pratique la calligraphie japonaise ? 

Les débutants commencent par reproduire des personnages et des idéogrammes et, au fil du temps, créent leur propre style. Aux niveaux plus avancés, l’individualité de l’auteur se manifeste à travers la forme des lignes de l’ensemble, qui n’est pas seulement liée à l’écriture officielle. Le résultat est la production d’œuvres d’art incroyables, appréciées dans les galeries et les concours. Pour pratiquer le shodo il ne suffit pas de frotter le pinceau sur le papier. Les calligraphes tiennent compte de la taille et de l’équilibre des traits, de la lumière et de l’obscurité de l’encre, de la facilité avec laquelle l’encre coule, de la façon dont les lignes sont brisées et rien ne peut être corrigé par la suite. 

Quels outils pour la calligraphie ? 

Plusieurs outils sont utilisés dans la calligraphie japonaise, mais quatre d’entre eux sont considérés comme essentiels :

– Brosse généralement en bambou, avec des poils en poils d’animaux. Il existe des pinceaux fins et épais, la largeur des caractères définit quel pinceau sera utilisé.

– Encre : la plus recommandée est sous forme de bâton sec. Mais, il existe aussi des peintures liquides.

– Papier : est fabriqué avec des fibres de mûre, qui sont plus résistantes que le papier fabriqué à partir de bois ordinaire.

– La pierre à encre s’utilise avec de l’eau. Son utilisation est similaire à la peinture à l’aquarelle. 

Plan du site